Actualité
-

TINY HOUSE QUADRAPOL : ON A VOULU EN SAVOIR PLUS !

18mar
TINY HOUSE QUADRAPOL : ON A VOULU EN SAVOIR PLUS !


Que vous en ayez déjà entendu parler sur les réseaux sociaux ou que vous découvriez ce nom, il faut savoir que Quadrapol est un acteur dont on parle de plus en plus dans le secteur des Tiny Houses. Sur les réseaux sociaux, sur les sites communautaires, dans la presse, dans les blogs et les forums… Souvent en bien, mais pas toujours. J’ai vu une ou deux critiques cinglantes, notamment sur le collectif Tiny Houses. Quadrapol est une entreprise polonaise et du coup, ça fait jazzer et ça ne m'a pas toujours semblé trés objectif.



Quand mon amoureux m’a annoncé que l’on partait en WE prolongé à Cracovie, j’ai vite fait le lien avec la ville ou siège Quadrapol. Ça fait longtemps que j’avais envie d’en savoir plus et de me faire une idée fondée sur des observations plus personnelles. Seulement ça paraissait tellement loin.

quadrapol-cracovie.jpg

Ce voyage était l’occasion idéale pour aller voir de plus près les Tiny Houses Quadrapol et ce qu’il y a derrière. Pour être transparente, jusque-là, j’étais moi-même sceptique. Ben oui, il faut bien l’admettre, on peut être chauvin et se faire des idées quand on parle de fabrication étrangère en Europe de l’Est. Je ne vous fait pas un dessin…

Un atelier de Tiny House basé en Pologne créé par un français

 


Première étape j’ai pris mon téléphone pour voir s’il serait possible de prendre RDV. Première surprise, on me répond dans ma langue maternelle et je découvre que le fondateur est un français pure souche. RDV pris dans leur bureaux en plein centre de Cracovie avec Frédéric, le big boss, un lundi matin à 10H00.


Le jour J il m’appelle pour savoir si ça ne nous amuse pas plutôt de se retrouver dans un café très sympa du centre. Je mets une photo, le lieu était super.

quadrapol-cracovie2.jpg

Nous voilà partis pour 1 heure de discussion dans un endroit génial. Ça met en confiance. Frederic, la cinquantaine fringante, nous raconte pourquoi il vit ici, son parcours professionnel passé qui l’a amené à tomber amoureux de cette ville il y a douze ans, au point de ne plus vouloir la quitter. Il faut dire que l’on a nous aussi trouvé Cracovie génial. Une ville somptueuse ou le champ des possibles est immense.


Frédéric, le bois, c’est son affaire. Depuis son arrivée à Cracovie il baigne dedans : production de meubles et d’agencement haut de gamme pour de grandes marques de luxes comme Cartier, puis construction de maisons en bois pour des particuliers en Pologne et en France. Il y a 3 ans, un peu en même temps que la plupart des précurseurs, il découvre les Tiny Houses. Coup de coeur, il croit en ce marché, il veut lui aussi s’y essayer. (…) Bon c’est pas tout, mais nous on veut voir du concret !!!! On veut voir avec nos yeux !

e.jpg

des locaux et un bureau d'étude dédié tiny houses au centre de cracovie

 

On quitte le bistrot pour 10 minutes de marche vers leur bureaux situés dans un quartier proche du centre. Des beaux bureaux sans pour autant faire bling bling. Et là, deuxième surprise… ben y’a du monde là-dedans ! Au moins 6 ou 7 personnes. Et de la jeunesse. Presque tous parlent français. Il y a surtout des femmes. Frédéric nous explique le fonctionnement du bureau d’étude et nous montre des échantillons : bois, plancher, isolant, fournitures diverses, et pas n’importe lesquelles. Moi qui ai pas mal baigné dans les ateliers et la construction bois, j’ai presque été un peu jalouse. Il s’y connait. Pour lui tout à l’air facile. Ça ne l’a pas été autant pour moi quand j’ai fait mes armes en auto-construction. Il faut dire que la Pologne est l’un des grands berceaux du bois. Les prix sont plus abordables. Ils peuvent opter pour des matériaux de plus grande qualité tout en restant dans des prix très abordables. On feuillète le catalogue des Tiny houses.

catalogue-quadrapol.jpg

Je ne pensais pas que Quadrapol proposait autant modèles de Tiny Houses. J’avais bien entendu parler de leur modèle Colibri, un standard plutôt bien fait, mais là je découvre qu’il y a des dizaines de possibilités, et qu’ils ne sont pas à l’étape du prototype. Ils fabriquent aussi des maisons, des chalets, des studios de jardin. La jeune femme qui s’occupe de la relation avec les futurs propriétaires m’explique qu’il en ont déjà fabriqué plus de 50 Tiny Houses en 3 ans. Je tombe de haut.

Cela fait d’eux l’un des plus gros fabricants, voir le plus gros … Tout en discrétion. Pas mal.

un atelier de fabrication à 40mn de cracovie

 


On aura pas trop à insister pour que Frédéric accepte de nous emmener dans les ateliers de production. Il faut dire que j’en rêve ! Les ateliers se trouvent en dehors de Cracovie, à 40mn de route. On se retrouve en début d’après midi direction… je ne sais plus exactement où - Le cyrillique m’échappe un peu…

l.jpg

Fréderic nous emmène dans sa voiture. Sur le chemin on passe dans des villages. Je vois d’immenses scieries. Ça sent le berceau du bois par là. Je comprends mieux pourquoi Frédéric est tombé dedans il y a 12 ans.

Il y a comme une évidence. Il nous explique que l’atelier se trouve dans d’anciens bâtiments communistes, que c’est « à l’ancienne », et qu’il cherche un nouvel atelier plus grand, plus moderne. Je m’attends à un truc pas possible… On arrive.

Ça donne un peu l’impression d’un bâtiment d’usine comme on en trouve en France dans le Nord. Ça a du charme. Sur le côté ils ont construit un immense auvent pour prolonger l’atelier. C’est beaucoup mieux que je pensais. C’est aussi plus grand que je n’imaginais. Il y a environ 12 personnes qui travaillent là.

 

Des hommes de 20 à 45 ans. L’ambiance est conviviale. Il fait chaud dans l’atelier (et oui Cracovie en hiver c’est pas Madère..). Je suis aux anges : 3 Tiny Houses sont en cours de production, et deux prêtes à partir, dans la cour.

Encore une fois je ne m’attendais pas à ça. La visite gomme d’un trait tous mes préjugés.Michel, le chef d’atelier, polonais d’environ 40 ans qui travaille depuis plus de 20 ans dans la construction bois nous fait faire le tour. On parle en anglais.

6.jpg

Les circonstances font que nous avons l’occasion de voir la construction d’une Tiny House à quasiment toutes les étapes. Il y a un vrai savoir faire sur le plateau. Les plus expérimentés des artisans travaillent sur l’ossature et les finitions des Tiny Houses. Les plus jeunes préparent le bois, traitent le bardage, approvisionnent le chantier en cours. Dans une autre partie de l’atelier qui est immense, Stanislas un menuisier confectionne sur mesure tous les éléments d’agencement et de finition. Pendant notre visite il est en train de sculpter dans la masse les pièces de coffrage et d’assembler les échelles pour les mezzanines. On sent qu’il a du métier. Il me montre. Il est fier de son travail. Il fait plaisir à voir.

f.jpg

Ça peut paraître idiot mais je crois qu’avec nos préjugés on s’attendait à un atelier sombre et des ouvriers tristes et poussiéreux. Pas du tout. L’équipe est super, dynamique. On sent que Fréderic s’est entouré de personnes d’expérience, en mesure de former les plus jeunes et que la mécanique est saine et pérenne. On passe un bon moment. Ça sent bon le bois.


quadrapol-atelier.jpg

 

 

Visite du stock de bois et de fournitures. Découverte des machines et des tables d’assemblage.

Visite intérieure des deux Tiny houses qui attendent de rejoindre leur propriétaires français par la route. Oui ! par la route. On a été étonnés. 2000 km séparent Cracovie du centre de la France. Chaque Tiny House arrive par la route et peut être livrée n’importe où, France comme autre pays d’Europe. Une bonne façon de tester leur solidité et leur mobilité. Les Tiny house de Quadrapol sont de vraies nomades.

Les finitions sont de grande qualité. L’espace bien optimisé. L’une est autonome, l’autre conçue pour être raccordée aux réseaux. Les photos parlent d’elles-mêmes.

Le seul point à améliorer que l’on a retenu c’est peut-être qu’en terme de design on est sur un terrain relativement standard. Dans ce domaine je dois dire que les Tiny Houses Baluchon remportent la palme d’or. Mais il faut convenir qu’en termes de budget et aussi de délais, ça n’a rien à voir.

Un mois et demi pour une commande faite le jour où nous visitons l’atelier, et puis Michel m'explique que côté design tout est possible. Les Tiny Houses Quadrapol sont d’un excellent niveau de qualité/prix (environ 36 000€). Après cette visite improvisée, je n’ai aucune hésitation à les recommander.

Je me sens presque un peu nulle d’avoir eu des aprioris. J’ai participé à la construction de plusieurs Tiny Houses, visité une bonne dizaine d’ateliers. Je vois bien que la qualité et l’envie de bien faire dominent. L’étanchéité est double, les circuits électriques impeccables, les matériaux de premiers choix, il y a des petites gouttières vachement malignes pour éviter les traces de ruissellement, le bardage est traité au maximum pour retarder le grisaillement naturel. Les Tiny Houses en cours de production bénéficient d’un système de ventilation efficace et adapté à ces petits volumes. On sent que les problèmes de condensation qu’ont connu les premières générations de Tiny Houses (tout constructeur confondu) on fait l’objet d’une étude approfondie pour mettre en place des solutions pérennes.

les petits "on dit" et les vraies raisons

 

Du coup, je ne peux m’empêcher de demander à Frédéric pourquoi j’ai lu des commentaires si négatifs sur le facebook du collectif Tiny House. Mon compagnon me donne un coup de coude, il trouve que j’exagère.. après tout, il faut bien parler en transparence...

quadrapol-tiny-house.jpg

Frédéric me dit que si c’est ce à quoi il pense :

-"Il y a eu un soucis notable, avec une Tiny House dans laquelle la propriétaire avait insisté pour faire installer un poêle à bois. Ça avait créé à terme un problème d’infiltration au niveau de la jointure toit/conduit. Nous attendions de la part de la cliente un diagnostic objectif permettant d’identifier précisément le problème pour intervenir, mais on s’est aperçu qu’il était difficile d’avoir un diagnostic lucide et objectif. Nous ne pouvions avec la distance, être capable d’intervenir rapidement, et  cela a été en définitive un véritable sentiment d’échec pour Quadrapol. "

Frédéric m’explique que l’erreur a fait le tour des réseaux sociaux rapidement. 

- « Pas facile de contenir les flux sur le Web quand on vous laisse à peine l’occasion de prendre la parole, me dit-il un peu dépité. Nous ne sommes pas des experts en installation de poêle. Nous avons voulu répondre à une demande de notre cliente. Nous avons fait l’erreur de vouloir satisfaire son envie de poêle à bois. Mais nous  avons essayé de faire tout le nécessaire pour réparer cette erreur. A l’époque nous n’avions pas de service après-vente en France. Ce qui est sûr, c’est que maintenant nous n’assurons plus la pose de poêle à bois. Nous laissons les propriétaires se rapprocher des professionnels. Cette erreur nous a valu une réputation négative sur des questions d’étanchéité. Une Tiny House pour cinquante… le problème avec les réseaux sociaux c’est que les points négatifs remontent plus vite que les points positifs. Mais cela ne nous empêche de continuer à avancer et à satisfaire nos clients. A chaque problème rencontré à nos débuts, nous avons appliqué des solutions. Aujourd’hui, ce genre de déconvenue est trés rare et nous y répondons rapidement grâce à nos partenaires en France ».


Bref, une visite riche en découvertes et en informations. Je ne regrette pas d’avoir pris quelques heures sur mon séjour, d’autant que cela nous a donné une autre approche de la Pologne que celle offerte par les circuits touristiques.

Expérience enrichissante, belle rencontre, belle leçon de vie. Merci à toute l’équipe Quadrapol d’avoir pris le temps de nous recevoir. On a adoré !!! www.quadrapol.com

Et pour ceux qui aiment voyager, Cracovie se trouve à deux heures de paris et on trouve des vols A/R à 100€.  C’est l’Europe, et ça n’a rien à envier aux pays plus développés ! On a adoré notre séjour en Pologne !